top of page

Les familles pionnières du Village disparu

FAMILLE BRIEN-DESROCHERS


Armand Brien dit Desrochers et Ernestine Morel


Fils d'Armand Brien-Desrochers et d'Aurélie (Amélie) Pesant-Sanscartier Né vers 1882, décédé le 29 octobre 1932 d’une longue maladie


Il a été pompier (Lieutenant) à la station 34, 5369 chemin de la Côte-Saint -Antoine, NDG.


Ernestine Morel, Fille de Ferdinand Morel et d'Albina Poitras. Née vers 1886, Mariée le 11 mai 1908 à Montréal. Ils ont eu quatre enfants: Victor, Gérard, Pauline et Apoline des jumelles. Ils ont vécu au 3320 Albani, Village de Côte-des-Neiges


Ma famille…

La famille Morel est présente dans le quartier Côte-des-Neiges depuis très longtemps ainsi que toutes les familles s’y rattachant comme les Poitras, les Brien dit Desrochers, les Pesant dit Sanscartier, les Savage et les Lussier… pour ne nommer que ceux-là! Tout commence par Emilien Morel qui s’établit aux coins des rues Swail et Decelles avec sa famille et sa femme Irène Beauchamp et ils auront un fils du nom de Clément et deux filles, Micheline et Françoise. Émilien veille au grain…! Sa soeur, Ernestine se marie avec Armand Brien dit Desrochers et vient, elle aussi s’établir dans la Côte-des-Neiges (nous porterons le nom de Desrochers).


Ils auront 4 enfants, Gérard, deux jumelles, Appoline et Pauline, malheureusement une seule survivra et mon père, Victor Desrochers né en 1910. Mes parents se marient en 1946 et voilà que j’arrive en 1947, Francine sera mon nom! Je serai fille unique.


Victor travaillera presque toute sa vie dans son atelier derrière la maison comme décorateur-rembourreur et Irène ma mère, sera une épouse à la maison. Je grandirai et irai à l’école primaire à Notre-Dame-des-Neiges.



Nous habiterons le logement du haut, au 3318 de la rue Albani, et ma grand-mère, Ernestine, occupera le logement du bas au 3320 Albani avec sa fille Pauline, son mari, Albert Desroches et leur fille, ma cousine, du nom de Suzanne. Nous étions heureux, pas riche, mais heureux…!



Un jour, nous serons délogés par l’expropriation pour le parc Jean-Brillant, comme plus de 200 autres familles du Village…


Mais la famille Fréchette-Desrochers aura vécu dans le Village jusqu’au début des années 2000.


Texte et recherche Francine Brien Desrochers

Source Smcdn

https://youtu.be/_CutfWQIuic





81 vues0 commentaire
Post: Blog2_Post
bottom of page