top of page

Le Wilderton et son histoire

La popularité du centre commercial à Montréal a pris son essor au cours des années 1950. Ces endroits étaient conçus et pensés pour une expérience liée à l'automobile. De vastes stationnements étaient aménagés, regroupant tous les commerces sous un même toit. À notre arrivée au centre commercial, nous stationnions notre automobile, puis nous nous baladions à l'intérieur afin de faire nos emplettes et de répondre à tous nos besoins grâce aux nombreux commerces présents. Au Québec, ces endroits chauffés offraient également un refuge aux clients durant les mois froids de l'hiver.

 

De nos jours, d'autres types de bâtiments remplacent les petits centres commerciaux. Il s'agit d'une combinaison de locaux commerciaux et résidentiels visant à exploiter pleinement le potentiel de la superficie du terrain afin de le rentabiliser au maximum.

 

L'endroit, avant d'être développé et aménagé, représentait un endroit de choix sur la montagne, sur l'une des magnifiques terrasses naturelles offertes par les terres du côté nord-ouest de la montagne. Cette parcelle de terre avait un atout majeur à proximité : un affluent du ruisseau Raimbaut coulait le long de l'actuelle avenue Darlington. La terre avait été exploitée à des fins agricoles. Cependant, il est peu probable que cette parcelle fut defricher dans cette portion reculer vers l'est par rapport au début de la terre qui se trouvait près du chemin de la Côte-des-Neiges. Les parcelles reculées étaient exploitées plus tardivement. Il était courant de commencer le travail de défrichage au début de la parcelle donnée. En 1698, cette terre fut concédée à Antoine Dubois, dit Laviolette.

 

Grâce aux photos aériennes de 1947, on peut remarquer que le terrain était vacant à cette époque, mais on s'en servait pour installer des panneaux d'affichage publicitaire.

Le terrain devient convoité vers 1955, et les architectes chargés du projet mettent au point deux modèles de centre commercial. Le premier aurait pris l'aspect d'un cube au centre du terrain, avec les côtés est et ouest servant de stationnement.

Ce projet fut malheureusement refusé, et les architectes travaillèrent sur le deuxième projet, plus conventionnel dans sa forme. Cependant, un défi se présentait : la dénivellation du terrain ne rendait pas la tâche facile. On décida alors de construire les commerces en utilisant le dénivelé, avec une disposition en escalier, chaque commerce étant construit plus bas que le précédent.

À chaque extrémité, on retrouvait les magasins avec les plus grands volumes.

Au milieu de ces deux magasins, on trouvait les autres petits commerces, chacun ayant une porte donnant vers l'extérieur. Comme on peut le constater sur les photos et les dessins d'époque, le centre commercial ouvre ses portes dans les années 1960, avec un Steinberg du côté ouest et un Woolworth à l'est.

 

Vers les années 1970, on décide de prolonger la devanture du centre commercial où se trouvaient les commerces avec leurs portes extérieures. On décide de fermer l'espace où se trouve la promenade extérieure et de créer de nouveaux commerces du côté nord de cette portion. Cela a pour résultat d'augmenter la superficie commerciale et d'ajouter une dimension supplémentaire à l'expérience du client, qui peut maintenant déambuler dans un environnement à l'abri des intempéries.

Pour ma part, j'ai toujours connu le centre commercial sous cette forme jusqu'à sa démolition. Pour ceux qui s'en souviennent, le plancher était aussi très inégal dans ces couloirs.

 

Vers 2015, on commence à envisager de reconvertir le site afin de le rendre plus rentable, avec des locations résidentielles. En 2019, on commence à démolir le centre commercial et à creuser le terrain pour procéder à la construction du bâtiment afin d'optimiser la superficie totale du terrain, qui est de 250 000 pieds carrés. Avec le centre commercial Wilderton, il y avait environ 91 000 pieds carrés.

Avec le nouveau projet, on visait à rentabiliser toute la surface, voire à l'augmenter considérablement en misant sur la densification en hauteur. Malheureusement, dans un secteur où l'on trouve majoritairement des bâtiments de petit à moyen volume, le mastodonte de béton construit à cet endroit écrase tout le reste dans le secteur. Sa masse imposante a eu pour effet d'affecter le paysage urbain.

Le projet a mis à peu près 3 ans à se réaliser à moitié. Pour l'instant, sur l'ensemble des trois édifices prévus, seuls deux sont construits. Le reste du chantier, à moitié excavé, fait vraiment piètre figure dans le paysage.

 

L'ancien centre commercial Wilderton restera quand même dans nos mémoires comme ce petit endroit chaleureux où les plus anciens du secteur aimaient se rassembler pour prendre un café et discuter, et où les familles du secteur allaient faire le plein de bonnes choses pour traverser le quotidien.

le récit du centre commercial Wilderton révèle l'évolution significative de l'urbanisme commercial à Montréal, depuis ses débuts dans les années 1950 jusqu'à sa récente démolition pour faire place à un projet immobilier plus dense. Le centre commercial a été le témoin des changements dans la conception des espaces commerciaux, passant des vastes stationnements centrés sur l'automobile à une densification en hauteur plus contemporaine.

 

L'histoire de Wilderton met également en lumière les défis architecturaux auxquels les concepteurs ont été confrontés, tels que la dénivellation du terrain, qui a conduit à une disposition en escalier des commerces. Malgré les adaptations au fil des décennies, le centre commercial a conservé son caractère chaleureux et son importance sociale, en tant que lieu de rassemblement pour les résidents du secteur.

 

La transformation du site en un complexe immobilier plus moderne suscite des réflexions sur l'équilibre délicat entre le développement urbain et la préservation du caractère local. Bien que le nouveau projet ait considérablement augmenté la superficie commerciale, il a aussi introduit une masse imposante de béton qui a modifié le paysage urbain et a laissé certains nostalgiques de l'ancien centre commercial Wilderton.

 

Ainsi, l'histoire de Wilderton demeure ancrée dans la mémoire collective comme un rappel des évolutions urbaines, des changements architecturaux et des moments de convivialité qui ont marqué cet endroit unique au fil des décennies

 

Texte et recherche Jonathan Buisson

Source facebook Souvenirs et mémoires de Côte-des-Neiges, Banq

archive vile de Montréal

202 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Post: Blog2_Post
bottom of page