top of page

La Mount Royal Heights et les sanctuaires du Mont-Royal

Dernière mise à jour : 6 févr.

Les vastes terrains en plateau que la montagne nous offre dans ce quartier ont longtemps été de vastes étendues boisées. Certains endroits se sont développés modestement le long des axes de circulation principaux, tandis que les terrains plus éloignés de ces chemins étaient moins convoités, offrant ainsi de vastes terrains libres avec un grand potentiel d'exploitation pour ceux prêts à investir les fonds nécessaires.

L’endroit ou se trouve les sanctuaires du mont royal, étais baptisé Mont-Royal Heights dans les années 1930, se situe approximativement dans la zone entourée sur la carte. Veuillez voir la photo pour plus de détails. Le secteur nord de ce terrain, situé au bout de l'actuelle rue Northcrest, offre une vue magnifique sur les couchers de soleil. À l'origine, il présentait un dénivelé naturel où la pierre de la montagne longeait son flanc. Certaines compagnies ont saisi l'opportunité d'exploiter la roche en y ouvrant une carrière pendant un certain temps. Par la suite, ce terrain a été laissé à l'abandon.


Quelques bâtiments ont commencé à être construits le long de Van Horne dans ce secteur. D'ailleurs, du côté sud entre les rues du Boisé et Deacon, on trouvait des carrières de pierre.


À l'époque, la rue du Boisé n'existait pas non plus, et deux immeubles à logements étaient situés à l'arrière de la partie sud des actuels sanctuaires du Mont-Royal.


Sur ce terrain, on trouvait l'orphelinat Saint-Patrick, un magnifique bâtiment en pierre construit vers 1900, entouré d'une zone légèrement boisée. Dans les années 60 et 70, le bâtiment a vieilli et a été laissé à l'abandon.


On a construit le Mont Saint-Patrick sur le même terrain, mais le vieux bâtiment en pierre a subi les ravages d'un incendie.



Le terrain a été racheté en 1982 par la société qui allait développer les sanctuaires du Mont-Royal. Le projet avait été initié depuis les années 1970 et a contribué à introduire le concept de condominium au Québec.


Une vive opposition s'est manifestée de la part des résidents qui habitaient près de ce boisé à l'époque, qu'on appelait le boisé Wilderton. Malgré la pression populaire, le projet a été réalisé, et la rue du Boisé a été créée en procédant à la destruction de deux bâtiments pour permettre la connexion du futur chemin à l'avenue Van Horne.


On a construit les bâtiments du sanctuaire, mais on a quand même conservé une partie boisée qui est devenue le parc Marie-Gérin-Lajoie. Du côté nord de Van Horne, on a bloqué le chemin qui descendait jusqu'à la rue Barclay et on a créé une sorte de terrasse d'où l'on peut apercevoir de magnifiques couchers de soleil.


Il est intéressant, avec cette recherche, de comprendre l'évolution des lieux qui nous entourent grâce à des photos d'archives et divers documents, et ainsi approfondir notre connaissance de notre passé qui s'efface peu à peu.


Texte et recherche Jonathan Buisson

Source Banq. Archive ville de Montréal, Facebook Souvenirs et mémoires Côte-des-Neiges Notre-dame de Grace et Outremont


Une nouvelle option est maintenant disponible sur le site web. J’ai mis en place un système de financement volontaire pour aider à l’hébergement et à l’amélioration du site web. Comment cela fonctionne-t-il ? Le site restera toujours gratuit, mais si vous souhaitez me donner un coup de pouce pour assurer le maintien en ligne de nos précieuses informations historiques via la plateforme Buy Me a Coffee, vous pouvez faire un don une fois par mois ou seulement une fois, selon ce que votre cœur vous dicte. Pour 5 $ par mois, le prix d’un café au restaurant, vous pouvez contribuer à améliorer et à conserver ces précieuses informations historiques.

Merci, Jonathan Buisson Cloud Pouarier

368 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page